Minicogénération : de nouvelles perspectives en France ?

Article publié dans Enerpresse News le 21 Novembre 2011


L’interconnexion croissante des réseaux gaz et électricité via les concepts de smart gas grids, offre de nouvelles opportunités de création de valeur au travers d’arbitrages entre marchés gaz et électricité réalisés au niveau des consommateurs eux-mêmes. Ces opportunités sont favorisées par la mise sur le marché de nouveaux équipements plus performants (pompes à chaleur hybrides, éco-générateurs, mini-cogénération), les conditions de marché (prix du gaz sur les marchés de gros et niveau de spark spread), ou encore l’évolution du cadre réglementaire (rémunération de la capacité, nouvelles réglementations thermiques).


Après l’annonce, en début d’année, du fournisseur alternatif allemand LichtBlick de son intention de déployer 100 000 electrogénérateurs développés par Volkswagen et de constituter ainsi une centrale virtuelle de 2 GW, il paraît intéressant de ré-évaluer le potentiel de développement des minicogénérations en France à la lumière des nouvelles conditions de marché et réglementaires.

Nos travaux ont porté sur le développement de nouvelles infrastructures (Moteurs à Combustion Interne de 1 à 3 MWe), en complément de chaudières gaz existantes, pour des clients tertiaires (surfaces commerciales, habitat collectif, immeubles de bureaux?). Nos travaux suggèrent qu’un modèle d’affaires agrégateur (porté par un fournisseur d’énergie, un exploitant ou un spécialiste) dégagerait un Taux de Rendement Interne de 10% à 15%, sous réserve d’intégration d’une hypothèse de rémunération de capacité autour de 35 ?/kW/an (hypothèse prudente, à comparer à la prime fixe de 45 ?/kW/an revendiquée par l’UFE dans sa note de recommandation de juin 2011, pour les infrastructures sortant des contrats d’Obligation d’Achats, prime permettant de sécuriser le maintien de ces actifs sur le système électrique d’ici à la mise en place du mécanisme de capacité). Mais, au-delà de l’opportunité économique, il est important de relever l’opportunité stratégique : ces modèles d’affaires émergents pourraient constituer une réponse à court terme à la recherche de nouveaux positionnements commerciaux, à la croisée de la fourniture d’énergie et de services.


Pierre GERMAIN, directeur associé chez E-CUBE Strategy Consultants

© 2020 by E-CUBE Strategy Consultants SAS